Quelques effets secondaires liés à la masturbation

Aujourd’hui, les hommes s'adonnent davantage au plaisir de cette pratique qui est la masturbation que les femmes. Alors qu'en est-il des effets secondaires de cette pratique sur leur corps humain. Peut-il donc y avoir des risques à court ou long terme. Cette pratique d’autostimulation des organes génitaux se fait chez les hommes que chez les femmes aussi. Nuance, les femmes restent encore très réservées sur ce sujet. Elle contribue à l’éducation sexuelle des adolescents et adolescentes.

La masturbation

La masturbation se résume comme étant une initiation à la vie sexuelle. Elle peut devenir rapidement une dépendance sexuelle. Cette pratique est tout à fait normale chez les adolescents surtout au moment de la puberté. Elle leur permet donc de découvrir leur sexualité avec plus de facilité. Certaines femmes découvrent même leur premier orgasme en se masturbant d’autres inconsciemment. Ainsi, cette pratique les aide à apprivoiser leurs organes génitaux et à mieux les gérer eux même. Chez les garçons, la masturbation peut être servie comme un cours pour la mise en place d’un préservatif lors d’un rapport sexuel ou juste pour la forme. L’avantage peut-être ici, c’est qu’avant même de faire le premier pas pour un rapport sexuel, les adolescents doivent s’entraîner. Cliquez ici maintenant pour lire plus.

Les effets secondaires

Pour revenir donc au risque d’addiction à ce fléau, ça peut virer à la maladie quand la personne ne peut pas s’en passer de se masturber. Le faire dix fois par jour ou même plus, même seul doit inquiéter. L’excès entraîne parfois un isolement social et moral.

Ceci reste tabou chez les femmes, quand bien même les mœurs ont évolué. Sa pratique est très peu abordée dans différentes séances d’éducation à la sexualité. Certaines adolescentes n’aiment pas réagir contrairement aux garçons qui y trouvent une facilité. Il faut juste savoir que c’est dans la tête et que la masturbation n’est pas une pratique obligatoire pour l’homme ni pour la femme. Une fois encore, le fait de se masturber vous rend malade et ne permet plus à vos organes génitaux de répondre correctement et d’explorer les désirs sexuels.