Le cannabis est-il une substance légale dans le monde ?

Le cannabis est considéré comme illégal dans certains pays et légal dans d'autres. Bon nombre de personnes ne taillent pas d’importance à cela. Toutefois, dans de nombreux pays, la police use de son pouvoir discrétionnaire pour avertir les utilisateurs ou confisquer le cannabis destiné à un usage privé, médical ou religieux, même en petites quantités.

Conventions internationales

L'ONU a élaboré un certain nombre de conventions internationales.

  • Dans l’article original de la convention sur les stupéfiants de 1961, le cannabis et la résine de cannabis étaient soumis à toutes les mesures de contrôle applicables aux drogues classifiées.
  • La Convention de 1971 sur les substances psychotropes a ajouté le tétrahydrocannabinol (THC) à la liste des drogues.
  • La Convention de 1988 contre le trafic illicite de stupéfiants et de substances psychotropes autorise l'administration de stupéfiants à des fins médicales et prévoit que leur consommation n'est pas punissable, mais que leur possession, leur détention et leur fabrication, y compris pour la consommation personnelle, le sont.

Si vous souhaitez en savoir plus sur le statut juridique du cannabis, allez sur le site.

Approche comparative

Selon les Nations unies, le cannabis est la substance illicite la plus utilisée dans le monde. 62 millions d'Européens (plus de 20 % de la population adulte) ont consommé du cannabis, et 20 millions d'Européens en ont consommé au cours de l'année écoulée. Ces résultats reflètent l'ampleur du phénomène et soulèvent un certain nombre de questions. Comment la consommation de cannabis est-elle réglementée par la loi ? Quel est l'impact de cet usage sur la santé publique, et en particulier sur les jeunes, qui sont les principaux utilisateurs (du moins en France, où les sanctions légales sont rarement utilisées) ?
La prise de cannabis sous toutes ses formes est devenue aussi courante que les cigarettes ou même l'alcool. La moralité a-t-elle changé ? Oui, à des degrés divers, selon les pays. Lorsqu’on cherche à savoir si la désinformation sur les effets de la substance persiste, on constate également qu'il existe une hétérogénéité à la fois entre les pays et entre les groupes d'âge.