Le ballon intragastrique : une excellente alternative dans la lutte contre l’obésité

Le ballon est une sphère en silicone extrêmement résistante, qui est insérée dans le patient par endoscopie, non chirurgicale caractérisante, afin de perdre du poids. Il est placé encore flétri dans l’estomac et, lorsqu’il atteint l’estomac, le ballon est gonflé avec une solution saline et du bleu de méthylène. Son volume peut varier de 400 à 900 ml.

Comment ça fonctionne ?

L’effet du ballon est donné à la fois par le changement de satiété du patient qui l’utilise et par les changements hormonaux et neuronaux provoqués par sa présence. Le ballon occupe un tiers à la moitié de la cavité gastrique. Si vous souhaitez avoir d’autres informations, rendez-vous sur notre site pour plus de conseils ici. Cette « diminution » de l’espace disponible dans l’estomac génère de la satiété chez les patients, ce qui les amène à manger moins de nourriture et, par conséquent, moins de calories. Il est également important de noter que, contrairement à la chirurgie bariatrique, le ballon a une efficacité limitée, ne provoquant pas de changements physiologiques et hormonaux capables de contrôler les maladies liées à l’obésité, comme le diabète par exemple.

Qui évalue si le patient doit ou non placer le ballon ?

Le ballon intragastrique peut être indiqué par différentes spécialités qui travaillent avec l’obésité, telles que le chirurgien du tube digestif, l’endocrinologue, le cardiologue, entre autres. Le professionnel qui effectuera la procédure elle-même et qui saura répondre à vos questions est l’endoscopiste. Aujourd’hui, le ballon est généralement inséré chez les patients avec un IMC supérieur à 27 ou est également utilisé chez les patients qui vont subir une chirurgie bariatrique et qui ont une super obésité (IMC supérieur à 50) pour effectuer une chirurgie plus sûre.

Quel est le risque de placer le ballon ?

Le ballon ne présentera un plus grand risque pour le patient que s’il est réalisé dans un environnement inapproprié ou si le patient a des problèmes majeurs d’adaptation à sa nouvelle réalité alimentaire. Une fois le ballonnet intragastrique placé dans l’estomac, il est courant que les patients éprouvent des nausées, des vomissements et des crampes pendant jusqu’à 72 heures. Après tout, c’est un corps étranger inséré dans l’organisme. Cependant, si l’inconfort persiste, le patient doit consulter un médecin.